Edicionesbalboa.net » Administration » Micro-entrepreneur : Quels sont les avantages à créer une petite entreprise ?

Micro-entrepreneur : Quels sont les avantages à créer une petite entreprise ?

Un micro-entrepreneur est un régime remplaçant l’auto entrepreneur en France se basant sur le travail indépendant et ayant pour but de faciliter la gestion administrative. Cette simplicité se fait en remplaçant le paiement des cotisations sociales ainsi que des impôts, rentrant dans le cadre du coût du travail par un paiement unique, proportionnel au chiffre d’affaires de l’entreprise.

Ce régime est basé sur la création de trois types d’entreprises, l’entreprise individuelle ( EI ), l’entreprise individuelle à responsabilité limitée ( EIRL ) ainsi que l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( EURL ). Une seule personne, le micro-entrepreneur, est associé unique de ces entreprises.

Avantages d’être micro-entrepreneur :

Plusieurs étapes sont primordiales lorsqu’on crée une entreprise, parmi elles, le choix du statut juridique, le choix du régime fiscal ainsi que le choix du statut social. En choisissant la variante micro-entrepreneur, on aura pour les trois caractéristiques :

  • Le statut juridique sera une EI, une EIRL ou alors une EURL.
  • Le choix du régime fiscal est défini par le micro-entrepreneur qui sera soumis à un impôt sur le revenu.
  • Le statut social sera également celui d’un micro-entrepreneur travailleur non salarié soumis à un régime dit micro social.

Parmi les avantages les plus intéressants :

  • La comptabilité est relativement réduite et simplifiée et le bénéfice est calculé selon un pourcentage déterminé.
  • L’impôt sur le revenu est appliqué avec des règles plus souples. On peut choisir le versement fiscal libératoire en marge du régime optionnel.
  • La TVA n’est pas appliquée jusqu’à des montants déterminés pour les marchandises. Le seuil est fixé à 91.000 euros pour les marchandises et 35.200 euros pour les prestations de services. A partir de ces montants, la TVA sera applicable.
  • L’entreprise doit payer une taxe pour frais de chambre consulaire. Lorsque celle-ci pratique une activité commerciale ou artisanale, l’immatriculation au sein du registre de commerce est obligatoire.
  • Le paiement des cotisations sociales est allégé grâce au régime micro-social. Le paiement se fait selon le chiffre d’affaires mensuel ou annuel. Des pourcentages sont appliqués selon l’activité propre de l’entreprise et ses ventes et achats.
  • La formation professionnelle est payée par le versement unique comblant les cotisations sociales.

Comment devenir micro-entrepreneur ?

Un projet suffit pour une personne physique souhaitant fonder une EI, une EIRL ou une EURL sous le régime fiscal de micro-entrepreneur et le régime micro-social. Seuls concernés, les entrepreneurs voulant fonder une entreprise dont les activités sont commerciales, artisanales ou de prestations de services. Les professions libérales ne rentrent pas dans ce régime particulier. La déclaration de son activité en tant que micro-entrepreneur est nécessaire en ligne ou auprès du CFE. L’étape obligatoire suivante est l’immatriculation.

Nos autres éditions :