Edicionesbalboa.net » C'est la mode » Maroquinerie artisanale : qu’est-ce que c’est exactement ?

Maroquinerie artisanale : qu’est-ce que c’est exactement ?

Vuitton, Gucci, Hermès… Si ces noms vous disent quelque chose, et bien sachez qu’il s’agit aussi de grands noms de la maroquinerie. Depuis la préhistoire, l’homme s’évertue à travailler le cuir. Le cuir est en effet l’une des premières ressources dont l’homme a disposé, et son travail a traversé les âges, pour devenir de nos jours, une industrie à part entière, avec son propre marché et ses propres systèmes. Seulement, avec la révolution de notre société, martelée et remodelée par un monde virtuel de plus en plus fréquent et une mondialisation qui impose ses règles, la maroquinerie artisanale doit aujourd’hui plus que jamais relever le défi de l’adaptation.

La maroquinerie artisanale : c’est quoi ?

Issu du mot maroquin, signifiant cuir de chèvre ou de bouc, la maroquinerie désigne l’ensemble du métier artisanal consistant à traiter et travailler le cuir tanné pour la confection de sacs, portefeuilles, bijoux et autres accessoires, le tannage est une technique que l’on doit au Maroc. En réalité, le processus de confection de ce genre d’accessoires englobe plusieurs étapes, et par conséquent, la maroquinerie artisanale regroupe plusieurs métiers :

  • le maroquin, qui traite les peaux de chèvre ;
  • le tanneur qui transforme la peau en cuir ;
  • le baudroyeur et le corroyeur qui assouplissent le cuir ;
  • le malletier qui fabrique les bagages;
  • le relieur qui fait les reliures de livre ;
  • le designer de produit ;
  • le patineur, qui colorie le produit.

Par ailleurs, la maroquinerie artisanale a beaucoup évolué, puisqu’il faut savoir qu’elle n’a longtemps été considérée partout dans le monde que comme un complément industriel, une sorte de production qui n’a pour but que de complémenter d’autres produits utiles.

Pourquoi la maroquinerie artisanale survit à l’industrialisation ?

Aussi, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est important de noter que le cuir est loin d’être une ressource obsolète. En effet, rien que pour le prêt à porter, le cuir est plus tendance que jamais. Mais cela ne s’arrête pas là, puisqu’on en retrouve dans nos étuis à lunettes ou à couteaux, dans les sous-mains ou les pots à crayons de nos bureaux. Autrement dit, nous aurons toujours besoin des métiers de la maroquinerie, et ce quelle que soit l’époque dans laquelle nous vivons. Ce n’est pas pour rien si ce savoir-faire a traversé les âges pour arriver jusqu’à nous.

Enfin, l’artisanat est de nos jours, plus tendance que jamais. Si les sacs et autres accessoires en cuir synthétique sont devenus monnaie courante, la plupart préfèrent retrouver le travail du cuir fait à la main, avec ses nuances et ses imperfections qui font que chaque accessoire est en quelque sorte unique.

Nos autres éditions :